À propos

Le politique en Chine

L’ouverture de la Chine depuis trois décennies et les mutations colossales qui en ont découlé, tant dans la société que dans les rapports à l’extérieur, ne bouleversent pas seulement le cours du monde ; elles ébranlent nos paradigmes d’intelligibilité, notamment sur le plan politique. En effet, les cadres d’analyse forgés pour les pays de l’Est, un temps envisagés comme transposables à la situation chinoise, se sont rapidement avérés inopérants. La clôture de la séquence totalitaire a laissé place à une formule singulière, où la vitalité économique et le dynamisme indéniable de la société cohabitent avec des structures de contrôle qui ont montré à la fois leur efficacité et leur ductilité – une construction qui n’est pas sans rappeler toutefois la combinaison mise en place par le régime bismarckien ou le Chili de Pinochet. Dans ce contexte, le modèle démocratique ne semble plus aussi facilement exportable qu’il avait pu le paraître naguère.

Pour penser cette complexité et dans un souci heuristique, les recherches en sciences sociales sur la Chine ont été amenées à mettre l’accent sur les stratégies à l’œuvre dans la société, à un niveau qui relève bien souvent du micro-pouvoir. Elles accordent également une grande attention, depuis quelques années, à la remobilisation de contenus culturels, soit comme affichage politique soit comme revendications émanant de la société. Ces approches ont largement participé au renouvellement des études politiques en autorisant une appréhension plus fine du système chinois. Le travail réalisé sur le terrain, de nouveau accessible, a ainsi permis de dresser le bilan des effets réels des politiques mises en œuvre par le régime communiste et de proposer in fine une vision moins monolithique du pouvoir politique.

Dans leur richesse, ces recherches nous paraissent autant d’appuis pour réinvestir la question politique à partir de l’Etat. Force est de constater, en effet, que malgré les réformes, le bouillonnement social, l’individualisme croissant, la société demeure incapable de s’institutionnaliser par elle-même : c’est bien l’État qui, en dernière instance, reste le maître du jeu politique. Pour saisir en profondeur les mutations actuelles, il faut donc en premier lieu comprendre comment l’État se recompose, de quelle manière il construit un nouveau rapport à la société fait de coercition, bien sûr, mais également de participations encadrées dans lesquelles il puise une nouvelle légitimité, en même temps qu’il y trouve des ressorts pour rationaliser son action – ce rapport n’étant bien entendu pas univoque, puisqu’en retour, la société travaille l’Etat d’une manière non négligeable. Autrement dit, plutôt que de conforter l’image d’un pouvoir tout puissant ou à l’inverse celle d’une société devenue autonome, il s’agit de retracer, tant dans son épaisseur historique que dans sa dynamique actuelle, la trajectoire singulière du politique en Chine. En particulier, il nous faut tenter de décrypter le sens et les modalités du passage d’une situation de surpolitisation, caractérisée par une mobilisation par et pour la révolution, à une situation de dépolitisation, construite parfois même sur les instruments de la démocratie. Ce qui implique, plus largement, une démarche généalogique, à même d’identifier des lignes de force puisant parfois leurs racines dans l’histoire lointaine. En somme, il s’agit de comprendre comment « le vieux et le neuf » s’articulent dans des formes de gouvernement, des procédés de légitimation, des contenus symboliques (comme c’est le cas, par exemple, pour la figure du fonctionnaire bienveillant).

Pour mener à bien ce projet, SinoPolis rassemble des chercheurs intéressés par la question du politique, quoique issus de formations diverses. L’étude du politique en Chine nous paraît en effet exiger la collaboration des approches, dont chacune dévoile une part de vérité. A côté des travaux de politistes, vous pourrez donc lire les contributions d’historiens, de philosophes, de sociologues, d’anthropologues, de juristes… Le site proposera notamment des points théoriques, des notes de lecture, des informations académiques et un suivi de l’actualité politique de la Chine.

Paul Charon

Une réflexion au sujet de « À propos »

Laisser un commentaire

Le politique en Chine – Politics in China